Chapitre 5 : De Húsavík à Djúpivogur

La ville d’ Húsavík est considérée comme la capitale européenne pour l’obsevation des baleines.

300_1850

Les observations en mer se font en petits groupes et sur d’anciens bateaux de pêche devenus symboliquement innofensifs pour les baleines.

300_1840

Ces excursions en mer se font dans le respect des animaux, le bateau garde ses distances, pour ne pas les effrayer, si une baleine veut s’approcher du bateau elle le fera d’elle même.

300_1841

Notre bateau

300_1849

Le Gardar

Il a été construit à Esbjerg, au Danemark en 1964. En 2010, il a subi d’importants travaux de restauration dans le port de Husavik. Il est le bateau en chêne le plus long (28 mètres)  utilisé en Islande aujourd’hui.

300_1858

Nous prenons la mer

300_1866

et

300_1902

toujours ces magnifiques paysages

300_1903

Nous sommes prêts !!

300_1853

Mais

DSC_0484

les baleines seront-elles au rendez-vous ??

Contrairement au Canada,

nous allons être particulièrement comblés.

DSC_0531

Première apparition et Dominique réussit à capturer

DSC_0494

la plongée

DSC_0495

de

DSC_0496

cette baleine

Puis voilà que s’approche

DSC_0587

une baleine à bosse

DSC_0576

avec sa nageoire caudale qui comporte des tâches blanches

300_1893

Le spectacle est assez exceptionnel

300_1895

300_1868

300_1869

300_1888

300_1914

Il est temps de rentrer au port

300_1904

où pour l’instant il pleut

Húsavík est  située au nord de l’île, dans la région de Norðurland eystra. En 2011, la ville comptait 2237 habitants.

300_1831

300_1834

Húsavik, petite ville portuaire, a connu un fort développement du tourisme au cours des dernières années, principalement centré sur l’observation des baleines.

300_1931

Le premier Viking qui séjourna en Islande, passa un hiver ici vers l’an 870. Il s’appelait Garðar Svavarson, venait deSuède et donna à l’île son premier nom connu : Garðarshólmur.

300_1944

300_1833

Le principal bâtiment remarquable de la ville est l’église en bois construite en 1907.

300_1929

300_1953

300_1952

 

Dettifoss est une chute d’eau de 44 m de hauteur, située sur le cours du fleuve Jökulsá

Pour l’atteindre c’est un peu sportif

300_2001

300_2004

Située à 308 m d’altitude, elle se précipite du haut d’une falaise constituée d’orgues basaltiques

300_2000

Quel spectacle !!

300_2012

300_2018

300_2017

On dit d’elle que c’est la plus puissante d’Europe,

300_2033

avec un débit d’environ 200 m3  par seconde .

300_2015

……………..

300_2031

 

Herðubreið baptisée : la reine des montagnes. Il faut dire que la traversée du désert de Jokulsheidi la rend particulièrement imposante.
300_2057
Herdubreid, la montagne en table qui domine le désert de l’Odadahraun du haut de ses 1682 m d’altitude, est visible à des kilomètres à la ronde. C’est un ancien volcan dont la formation remonte à l’ère glaciaire.
300_2049
Avant d’arriver à l’air libre et se répandre normalement, la lave a dû percer une épaisse couche de glace. Au contact de l’eau fondue, la lave explosa en fins fragments qui se ressoudèrent ensuite sous l’effet de la chaleur et de la pression pour donner une roche brun clair friable. Ces roches volcaniques altérées par l’eau portent le nom de palagonites. La fonte de la calotte glaciaire a laissé une montagne tabulaire. A ses pieds git un chaos indescriptible de blocs de lave et d’éboulis.
300_2052
300_2062
300_2064
300_2048
Au loin le glacier Vatnajökull

FÁSKRÚÐSFJÖRÐUR

Ce village accueillit des marins français venant pêcher sur les côtes islandaises sur une période allant du XIXe siècle jusqu’en 1914.

300_2135

300_2120

Le village abrite un musée rappelant les liens franco-islandais locaux, les panneaux de signalisation sont inscrits en deux langues  : français et islandais.

DSC_0050

300_2121DSC_0055

DSC_0052

DSC_0054

Entre 4 000 et 5 000 marins Français pêchaient chaque hiver sur les bancs d’Islande.

DSC_0057

L’hôpital Français fut fondé en 1903.

Pierre Loti : Pêcheurs d’Islande

DSC_0056

Une évocation de ces marins bretons qui s’en allaient plusieurs mois pour pêcher dans les eaux de l’Islande.

DSC_0053

Le roman décrit trois campagnes de pêche successives (1883-1885) sur fond d’une intrigue amoureuse. Publié en 1886, c’est le grand succès d’édition de l’écrivain voyageur.

300_2132

300_2123

 

Djúpivogur (baie profonde en islandais) est une commune islandaise de la municipalité de Djúpavogshreppur située sur une péninsule à l’est de l’île, dans la région de l’Austurland. En 2011, le village comptait 352 habitants.

300_2191

Il pleut

300_2194

Je vais en profiter pour me reposer dans le bus

300_2186

pendant que tout le groupe part visiter la ville.

300_2200

Entre deux averses, je fais quelques photos

300_2201

Cette petite ville est étrangement décorée

300_2182

le rose est à la mode

300_2196

300_2195

 

Dominique est partie faire un petit reportage sur la décoration de cette ville

Je vous laisse regarder

DSC_0079

La maison

DSC_0076

des nains

DSC_0085

Une ressemblance avec les habitants ????

DSC_0087

Squelette

DSC_0088

et totem

DSC_0092

Un provocateur ……

DSC_0093

Prêt pour la prochaine tempête ……..

DSC_0094

Dominante orange

DSC_0097

 

 

300_2206

A l’extrémité de la ville cette oeuvre contemporaine de l’artiste islandais Sigurður Guðmundsson représente 34 oeufs en pierre qui illustrent les différentes formes et tailles des oeufs d’oiseaux vivant dans la région. Un résultat aussi pittoresque qu’incongru qui est tout de même l’occasion d’une petite balade vivifiante.

300_2202

DSC_0104

300_2203

300_2207

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :