Le Flottage du Bois dans le Nivernais Morvan


Au milieu du 16° siècle, alors que le bois est le seul combustible connu et que Paris compte déjà 300000 habitants, la capitale manque cruellement de cette matière première indispensable.

Des hommes entreprenants vont avoir l’idée de faire venir le bois depuis les forêts du Nivernais Morvan en utilisant la force motrice, de l’eau de l’Yonne et des ses différents affluents puis de la Seine.

Les bûches coupées en hiver, martelées à la marque de leur propriétaire, sont acheminées jusqu’à des ports de jetage aménagés au bord de ruisseaux et rivières et comportant en amont une retenue d’eau que les pluies alimentent. En ouvrant cet étang on provoque un courant dans lequel une importante main d’œuvre jette les bûches emportées par le flux ainsi créé. C’est le flottage à bûches perdues. L’opération sera si nécessaire répétées à plusieurs reprises, jusqu’à ce que les bûches parviennent à

Clamecy plaque tournante de cette activité.

300_7380

A découvrir en suivant le lien : Clamecy Capitale du flottage

Publicités

3 Comments

Add yours →

  1. Et maintenant c’est le flottage d’été…… les touristes vont dans le Nivernais… 😉

  2. Le transport écologique par excellence

  3. j’ai vu à la télé, que cet été, le flottage a été refait ….
    Cela faisait longtemps, un grand bonjour depuis sud alsace
    kmaidy2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :